Ce livre d'or en françaisLivre d'Or LOGABAXThis Guestbook in English
Nom ou pseudo : *
E-mail : [P]
URL de votre site web :
Ville : *
Pays : *
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite :
(à quoi ca sert ?)


Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 81 à 87
Page : 9
Nombre de messages : 87
1-2-3-4-5-6-7-8-9
suivante >>
 
le 12/03/2008 à 12:48

Message from Peter Warman :

Hi Fred
No trouble to send me a mail.
I am afraid that since I worked for Logabax I have moved about 12 times and I don’t have anything.
I enjoyed working for logabax at a time when the computer market was in a “can do” state of mind.
Good souvenirs.

Good luck with your site
Best regards
Peter
 
le 04/03/2008 à 23:28

Message from James Kanze :

...
C'est en fait grâce à LogAbax que je me suis mis à l'informatique. J'ai travaillé sur LX-4000.
Ca m'a fait plaisir d'en revoir les photos.
Je me rappelle : trois cartes de circuits imprimés pour la CPU, 4Ko par carte mémoire.
C'est en faisant joujou sur son pupitre que j'ai réelement compris comment fonctionnait un ordinateur.

Je me rappelle aussi que la machine a été conçue pour charger les programmes à partir d'une cassette.
Seulement, il n'y avait pas de contrôleur de cassette sur toutes nos machines.
On entrait les programmes de test à la main, en pianotant sur le pupitre, et on les transportait d'une machine à l'autre en sortant la carte mémoire, et en l'insérant sur l'autre machine.
(C'était de la mémoire à tores, qui gardait le contenu même hors tension).

À l'époque où j'y étais, LogAbax était aussi un des plus gros cliènts d'Intel, au moins en France.
Du coup, il en avait un rapport privilégé.
Je me rappelle y avoir vu un document « confidentiel » sur le 8080, bien avant son annonce officielle, imprimé sur du papier rouge, de façon à ce qu'on ne puisse pas le photocopier.
On disait à l'époque que la façon la plus sûre de faire circuler une information, c'était de la marquer:
« confidentiel - ne pas photocopier ».
Quand c'était réelement confidentiel, on l'imprimait sur du papier rouge, parce que les photocopieuses à l'époque voyait le rouge comme si c'était noir.
 
le 25/02/2008 à 20:17

Only thanks this time !
 
le 24/02/2008 à 20:34

Hi,
I was happy to see this web site while I was browsing the Internet.
I would like to congratulate you for this initiative.
I was working for “Logabax” as a development engineer from 1982 to 1985.
I saw the picture of some of my old colleges and I would like my name to be added to the member.
Please advise on what action I need to take.
Thanks, Said.

Webmaster : Hello Said, you are welcome .
Happy to see you ... 23 years afterwards.
Fred
 
le 19/02/2008 à 09:52

Bonjour

Je n'ai pas connu directement la 200 compteurs, il y en a eu une exposée soit aux Champs, siège de LOGABAX, lorsque j'y travaillais soit chez 'UGINE' (client aciéries).
Je ne me souviens plus exactement mais je l'ai vue tourner en démonstration. On 'entendait monter les chiffres' dans cette tour électromécanique, c'était très amusant.

De janvier 1970 à aout 1971, sous traitant chez TELETI IPMO, j'ai travaillé à ARCUEIL sur les 3200 à "25 compteurs", lecteurs et perforateurs de bandes perforées avec lequels on avait créé une boite à rythmes pour la détente.
Le code language 3200 était le code AIKEN qui posait problème entre le 5 et le 11 ... et sans alpha.
Je me souvient encore d'instructions: la NS et REB et de l'addition code 10. Je crois me souvenir que la division n'existait pas, il fallait faire des décalages et pour la multiplication, une somme en boucle.

Et ces fameuses plaques programmes à tores de ferrite! On écrivait les programmes sur papier à l'époque, d'après l'organigramme de l'applicatif, puis on les retranscrivait sur des feuilles de calque avec des crayons ROTHRING à l'encre de chine d'abord en clair puis nous convertissions le code en binaire ligne à ligne sur 24 pas maximum par feuille, le dernier pas étant je me souviens encore le saut au programme suivant (enfin la feuille): 24 pas par feuille, 24 feuilles par plaque si mes souvenirs sont bons.
J'ai appris à souder pour faire les modifs, je possède encore ma trousse.
Les programmes étaient câblés, il fallait être très soigneux et délicat : les tores cassaient sur un faux mouvement et c'était la catastrophe.

Je me souviens aussi de l'atelier tissage ou les câbleuses tissaient nos programmes sur leur boitier rétro-éclairé.
Elles étaient une trentaine et étaient très sympas (elles sifflaient la gars de passage...)
On y a passé des nuits pour finir dans les délais, quelle époque!
J'ai connu aussi les comptes à crantage (sans mémoire: on reprenait les cumuls et le solde à chaque fiche) puis les premiers comptes à piste magnétique sur laquelle on envoyait quelques comteurs. On vérifiait avec une loupe à ferrite la magnétisation.
Puis les premiers tambours magnétiques où la tête se déplaçait par une vis sans fin (comme les phonos de la guerre de 1914).

Je me souviens d'un technicien de salle : LABOUREUR, qui nous aidait bien. Si on était sympa avec lui il sortait alors son oscilloscope...

Puis les premiers disques plateaux sont sortis, le début du stockage de caractères (pas d'OS) juste positionnement de tête lecture ou écriture (on splittait..)

De septembre 1971 à septembre 1973 je suis passé aux CHAMPS d'abord avec Mr BERNARDIN comme patron (frère du patron du CRAZY) puis à ARCUEIL dans les préfabriqués sur les premières 4200 à 'gamelle' (1 plateau au départ)expérimentales en langage LOGOL, cartes et compils interminables, bugs et grande collaborations avec les ingénieurs système qui mettaient au point au fur et à mesure de la rencontre des problèmes.
Il y avait aussi l'apparition des cassettes, le LEK qui éjectait bien loin.

Je me souviens aussi de grandes rigolades et de la super ambiance dans les préfabriqués à ARCUEIL, des pots pour tous les prétextes, on était jeune ...

Webmaster : Merci pour ce super témoignage.
Si par hasard vous avez encore quelques documents ou photos pour illustrer tout ça...
   
le 18/01/2008 à 13:56

Création du site le 18/01/2008.

Bienvenue sur le site LogAbax.
SI vous avez été acteur dans cette entreprise, ou simplement témoin, vous avez sûrement une anecdote, un commentaire, une photo ou un document à partager.
Merci pour votre contribution et bonne visite.

Hello, welcome to the site.
If you were a part of this company, or were simply involved in some way, you surely have an anecdote, a comment, a photograph or an old document to be shared.
Thank you in advance for your contribution.
Enjoy the site!
   
1-2-3-4-5-6-7-8-9
suivante >>
Messages : 81 à 87
Page : 9
Nombre de messages : 87